31/12/2004

YOGA pour tous

   LE     YOGA    DE    MICHA                      

                             

Ce qu'il faut savoir sur les poumons 

S'ils étaient entièrement déployés vos poumons occuperaient la surface d'1/2 court de tennis.  Les deux poumons pèsent un peu plus chez l'homme (1200 g) que chez la femme (900 g). 

Ils ont besoin quotidienne­ment d'environ 12 000 litres d'air.

Ces chiffres semblent incroyables, et ils sont pour­tant exacts.  On évalue à plus de 500 millions le nombre d'alvéoles pulmonaires, ce qui déployées représentent une surface respiratoire d'environ 63 mètres carrés.  Cette immense surface est cou­verte d'un réseau microscopique de vaisseaux capil­laires dont chacun est juste assez large pour laisser passer les cellules du sang, les unes à la suite des autres.  C'est à l'intérieur de ces capillaires que s'effec­tuent les échanges gazeux. Les cellules du sang rejet­tent leur gaz carbonique et absorbent l'oxygène.

  Pour en savoir plus sur la respiration cliquez ICI.

 

Nous sommes en train de parler du processus même de la vie, de cet échange constant de gaz et d'autres substances, pas seulement dans les poumons, mais aussi dans les milliards de cellules qui constituent notre organisme.

  EXERCICES DE YOGA DE LA RESPIRATION 

1.      Asseyez-vous sur le bord d'une chaise (pas de chaises à roulettes qui risquerait de se dérober au cours de l’exercice ;o)), les genoux légèrement écartés, les pieds légèrement en avant par rapport aux genoux.

                                    

  

2.      Redressez vous comme si un fil invisible vous tirait vers le plafond.

3.      Rentrez légèrement le menton.

4.      Ouvrez la cage thoracique en la dégageant de la taille.

5.      Ne pas creuser les lombaires.

6.      Respirez en laissant se gonfler le ventre.

7.      Tout en gardant le dos bien droit, penchez-vous lentement vers l’avant en expirant le plus lentement possible.

8.      Redressez lentement en laissant l’inspir se produire. Laissez votre ventre se gonfler, afin que le diaphragme puisse se mouvoir complètement.

 

Pratiquez cet exercice une dizaine de fois.

  

Asseyez vous confortablement, le dos bien soutenu par le dossier. Détendez complètement le buste, laissez tomber les bras de chaque côté du corps. Respirez profondé­ment dans cette posture.  A chaque inspiration profonde, relâchez toute tension dans votre corps, et notamment dans la zone située entre le bassin et le diaphragme.  Sen­tez que vos poumons peuvent se gonfler et se dégonfler à chaque respira­tion.  Restez dans cette position aussi longtemps que vous y êtes bien, puis redressez-vous très lentement pour ne pas perturber la sensation de bien-être que vous avez créée en vous.

 

Variantes :

Quand vous serez habitués à ce type d’exercice :

Lors du point 7, plutôt que descendre en expirant, maintenez les poumons pleins jusqu’à ce que vos épaules soient sur les genoux, puis expirez lentement. Cette compression des poumons favorise la ventilation latérale des poumons.

De même au point 8, redressez le tronc poumons vides, puis une fois le dos bien droit, respirez profondément et assez rapidement ; cela favorise le balayage et l’ouverture des alvéoles pulmonaires.

 

Avec ce type de respiration, ne vous étonnez pas si vous êtes ex-fumeur même depuis des années, d’avoir des relents de nicotine. En effet, des goudrons contenus dans les alvéoles peuvent encore s’éliminer après de nombreuses années.

 

Ces exercices simples que l’on peut pratiquer partout, en plus de la régénération des poumons, créent un massage des organes  situés sous le diaphragme, foie, vésicule biliaire, rate…ce qui favorise leur fonctionnement. De plus, cet exercice masse également le coeur situé audessus du diaphragme.

La sur-oxygénétion du sang par l’hyper ventilation des poumons, provoque suivant la sensibilité des personnes un état de bien être et une légère euphorie.

De préférence, ne pas pratiquer l'exercice :

- après un repas copieux.

- juste avant de se mettre au lit car il est tonique.

 

Bon yoga

 

 

Micha

 

10:07 Écrit par micha | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.