25/01/2006

Se Soigner aux petits oignons

OIGNON  (Allium cepa)

 

La maxime « être soigné aux petits oignons » est bien connue et véridique, le texte qui suit vous le prouvera abondamment.

Légume, condiment, plante médicinale, beaucoup de chose pour cette racine bien connue de tous. Il est blanc, il est rouge, il est gros, il est petit autant de qualificatif pour cette même racine.

L’oignon est un bulbe de la famille des liliacées Les tiges sont vertes, rondes et creuses, légèrement aplaties et ornées de boules de fleurs blanches ou rouges.

L’oignon est de la même famille qu’un autre cultivar, l’échalote, mais aussi ail, ciboule, ciboulette, poireau…

On récence actuellement environ 700 espèces de sortes d’oignons de par le monde. Rares sont les recettes qui ne comportent pas d’oignon.

 

                                 oigon2.jpg 

 
HISTOIRE
 

L'origine géographique de l’oignon est incertaine et se perd dans la nuit des temps. Certains trouvent son origine, tout comme le poireau au Proche-Orient. C'est un légume ancestral qui a été répandu partout dans le monde. Déjà cultivé en Egypte et en Mésopotamie 3000 ans avant Jésus-Christ, on attribue à Christophe Colomb son introduction en Amérique. Le fait que l’oignon se conserve et ses propriétés anti-scorbutiques connues de longue date en on fait un aliment préféré des marins.

À travers les âges, on a attribué à l'oignon de nombreuses propriétés médicinales : antiseptique, antiviral, anti-inflammatoire, expectorant, diurétique (cru), laxatif (cuit), antirhumatismal, stimulant circulatoire, hypoglycémiant, etc. On l'a utilisé dans une multitude de préparations pour soigner toutes sortes de maux : cuit dans le lait contre les troubles digestifs et respiratoires, en lotion pour favoriser la cicatrisation ou même la pousse des cheveux, ou encore suspendu au-dessus des portes pour protéger contre la peste. L'oignon fait partie des remèdes de traditions médicinales qui s'emploient sous forme de décoction, d'infusion et de jus, ainsi que cru, cuit ou rôti.

La production annuelle actuelle est estimée à 44 millions de tonnes d'oignons par an dans le monde, ce qui place ce légume au second rang des produits maraîchers, immédiatement après la tomate.

 PROPRIETES 

Il est très peu énergétique : 49 Kcalories ou 206 kJ pour 100g d’oignon.

 
Composition
 87  % d'eau

2  % de fibres

1 % de protéines

0,5 % de lipides

10 % de glucides essentiellement des fructosanes.

 

vitamines (en mg pour 100 g) :

 A  : 0,05B1 : 0,1B2 : 0,05B12 : 0,013E : 0,14C : 25 pour l’oignon blanc et 7 pour les communs que l’on consomme toute l’année. 

minéraux (en mg pour 100 g) :

 Potassium : 170Souffre : 50Phosphore : 35Calcium : 25Manganèse : 0,15Fluor : 0,04Molybdène : 0,01Sélénium : 0,01 
Autres substances notables
 

une huile essentielle analogue à celle de l'ail, diverses diastases, acide citrique, acide phosphorique et acide acétique, ainsi que des flavonoïdes principalement la quercétine .

 

INDICATIONS

 

La partie utilisée est le bulbe, mais pour les oignons frais, on peut utiliser tant le bulbe que la partie verte.

Utilisé cru, en salade, l’oignon grâce à son taux élevé de composés volatils soufrés, est un antiseptique puissant. Il convient donc parfaitement contre les infections des tissus digestifs, pulmonaires ou cutanés.

L’utilisation clinique de l’oignon est en pleine expansion, de plus en plus d’essais cliniques humains sont réalisés afin d’accroître nos connaissances à son sujet. L'oignon est une plante tellement complexe et renferme une telle quantité de substances potentiellement actives que les chercheurs hésitent encore à identifier un ingrédient actif spécifique auquel ils pourraient attribuer les effets observés.

L'oignon pourrait favoriser la  différenciation cellulaire. Comme les cellules cancéreuses ont perdu la faculté de se différencier, elles se multiplient de façon anarchique. Selon des chercheurs japonais, l'huile d'oignon pourrait, dans une certaine mesure, « rééduquer » ces cellules et contribuer à empêcher cette multiplication anarchique.

Bien qu'on ne dispose pas actuellement de données cliniques permettant de démontrer l'action hypoglycémiante de l'oignon et de déterminer la dose thérapeutique optimale, on estime généralement que la consommation de 20 g d'oignon frais, trois fois par jour, pourrait contribuer à faire baisser les taux de glucose sanguin et ainsi servir de traitement dans les cas de diabète.

Les propriétés hypo-lipidémiantes de l'oignon sont bien établies et pourrait convenir pour la prévention des maladies cardiovasculaires. De nombreuses  études sur son activité anti-plaquettaire sont en cours.
La Commission E et l'Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l'efficacité de l'oignon pour traiter le manque d'appétit et pour prévenir l'athérosclérose.

 

Contre indications

 

Le diabète est une maladie grave dont le traitement nécessite un suivi médical. Bien que l'autotraitement avec des plantes réputées antidiabétiques soit reconnu efficace, la prise simultanée pharma et plantes,  peut entraîner de graves conséquences, notamment en interagissant avec les médicaments hypoglycémiants classiques.

 

Attention pour nos amis à quatre pattes :

l'oignon que l'on utilise dans nos cuisines peut être toxique pour les chiens. Il faut donc être très vigilant à ne pas laisser les oignons à leur portée et à ne pas donner une nourriture contenant beaucoup d'oignons (restes de table ...). L'oignon n'est généralement toxique que s'il est consommé en assez grande quantité.

 
Intérêt nutritionnel
 

On délaissera les oignons présentant des germes, des taches humides ou des coups. Conservés en lieu frais, sombre et sec, les oignons peuvent se garder plusieurs semaines.

 

Les pôles d’intérêt principaux des oignons sont :

 

De faible apport calorique, long à digérer, riche en fibres, c'est un des aliments minceur les plus appréciés et utilisés.

Sa haute teneur relative en vitamine C, E et B (y compris la B12) et la provitamine A, en font un aliment indispensable à la croissance et à  l’entretien de l’organisme entier.

En plus, sa teneur en sélénium est reconnue et suffisante pour limiter le vieillissement prématuré des tissus.

L’importance des fibres dans le processus de digestion est bien connu avec ses 2 %, l’oignon est dans la catégorie des meilleurs légumes, tant cuit que cru.

La grande quantité de potassium et les glucides essentiellement sous forme de fructosanes en font un légume qui tient au corps et est excellent diurétique surtout rénal. Il est donc indispensable dans les régimes amaigrissants.

Dans les cas d’anorexie, étant donné sa complexité minéralogique et vitaminique, il traite le manque d’appétit.

  

PHARMACOPEE

 
Usage interne
  
  • Affections urinaires
  • Anémie
  • Antibiotique
  • Antifongique (les mycoses)
  • Dommages causés par la nicotine
  • Fermentations intestinales
  • Lithiases urinaires
  • Manque d'appétit (inappétence)
  • Prévenir l'athérosclérose
  • Régulation du cycle menstruel.
  • Renforce les défenses immunitaires
  • Vermifuge
 

-         Consommer chaque jour 50 g d'oignon cru ou du jus extrait de 50 g d'oignon cru.

 
  • Maux de gorge et rhume
 

-         Préparer un sirop en faisant bouillir pendant 5 à 10 minutes 100 g d'oignon haché dans 200 ml d'eau.

-         Filtrer.

-         Ajouter 1 c. à soupe de miel et faire mijoter jusqu'à l'obtention d'un sirop épais.

-         Prendre de 4 à 6 c. à thé par jour.

 
Usage externe
 
  • Antifongique (les mycoses)
  • Brûlures
  • Crevasses
  • Infections cutanées (abcès, furoncle, etc.)
  • Panaris voir article séparé : panaris
  • Piqûres d’insectes.
  • Plaies cutanées
  • Verrues
 

-         Frottis d’oignon coupé , ou de jus d’oignons que l’on peut trouver dans les magasins de diététique. La fine pelure blanche, que l’on trouve directement sous la peau brune quand on épluche l’oignon, peut servir de cataplasme.

 
  • Hémorroïdes

-         Cataplasme d'oignon frais haché pour soulager la douleur.

 
  • Abcès, furoncles, panaris

-         Cataplasme d'oignon cuit.

 
  • Brûlures mineures

-         Mélanger de l'huile végétale à de l'oignon cuit et appliquer en cataplasme.

 
  • Repousse des cheveux

-         Le jus d’oignon, appliqué  deux fois par jour, sur le crâne de gens ayant eu la pelade, ont un succès de repousse capillaire dans 87 % des cas testés.

 

JARDINAGE

 
Type de sol
 Le sol doit être léger, sableux et bien drainé. Ne pas utiliser de fumier frais. Le ph doit être neutre. On choisira un lieu bien ensoleillé, mais maintenir le sol humide.  C’est dans cette ambiance chaude et humide que l’oignon concentrera le maximum de minéraux et vitamines. L’humidité doit provenir d’apport d’eau extérieur et non du sol. 
Méthode de culture
 

Les périodes de culture varie tout au cours de l’année et dépendent de l’espèce que l’on désire consommer. Le fait qu’il existe plus de 700 espèces répertoriées, donne un éventail de possibilité de culture en toute saison et suivant des rythmes de production différents.

Nous retiendrons 3 espèces essentielles :

-         L’oignon « blanc de Paris » à consommer frais ou en conservation dans du vinaigre.

-         L’oignon « turbo » gros oignon jaune de conservation longue.

-         L’oignon  « rouge » au goût prononcé et piquant

Des cousins de l’oignon,  qui possèdent également des caractéristiques chimiques et phytothérapiques identiques peuvent être facilement cultivés :

Pour la préparations de plats étuvés et relever la saveurs des viandes, on utilise souvent l’échalote en place de l’oignon.

Pour les salades, on utilise soit l’oignon blanc soit la ciboule.

L'oignon peut être élevé comme une plante annuelle ou bisannuelle selon que vous le mettez en culture en automne ou au printemps.

   oigon3.jpg                                 

Les semis partant des graines est possible en automne pour les régions ou l'hiver est doux, sinon les semis se font dès le radoucissement en mars ou en avril. Les graines seront semées en rang espacés de 10 cm et par la suite éclaircissez vos rangs en laissant une dizaine de centimètres entre chaque pied.

Les oignons blancs sont de moins bonne conservation mais ils assurent la consommation de printemps. Semez donc les oignons blancs entre le 15 et le 31 août; vous les replanterez en planches à fin septembre début octobre.

Le repiquage des oignons blancs se fait à l’automne alors que le repiquage des oignons jaunes ou rouges peut se faire tout au long de l’hiver jusqu’au printemps, sauf pendant les périodes de gelée. Les oignons de couleurs se conservent très bien une bonne partie de l'hiver et bon nombre de cultivateurs arrivent très bien à faire le pont entre les oignons jaunes et l'arrivée des blancs.
L’espace des lignes de repiquage est de 20 cm. Les caïeux doivent être poussés dans le sol, mais pas enterrés.

Les oignons de couleurs sont récoltés en une fois quand leurs feuillages sont fanés. Laissez-les se sécher au soleil un ou deux jours. Vous pouvez tresser leur feuillage pour les conserver suspendus.

Pour obtenir des graines, il faut replanter de gros oignons au printemps suivant, ils monteront à graines. L’avantage des graines sur le repiquage des caïeux réside au fait des maladies et parasites que peut amener des caïeux étrangers dans vos cultures.

L'oignon perpétuel appelé aussi oignon à tondre, ressemble à la ciboule. Sa principale qualité est de ne pas monter en graines. On peut donc le récolter tout au long de l’année. On déguste  la bulbille et les feuilles. L'oignon perpétuel ne se multiplie que par division de touffe au printemps. L'oignon perpétuel se déniche dans les jardineries.

 Les maladies de l'oignon:


Le mildiou, les pourritures (sclérotiniose et bactériose) et le botrytis peuvent occasionner des dégâts aux cultures.

Lutte : pulvériser à la bouillie bordelaise.

 Les parasites:


Le trips et la mouche de l'oignon sont les principaux ennemis de cette espèce.

Lutte: arroser 3 fois par semaine avec une infusion de tanaisie pendant la période mi-avril et la fin juin.
Il faut, pour préserver les plantes respecter une bonne rotation de culture ; ne replanter des oignons que tous les 3 à 4 ans au même endroit.

Capucines et tagètes sont des remparts efficaces pour protéger les cultures d’oignons.

 

GASTRONOMIE

 

Il convient de couper les extrémités coriaces du collet et de la radicelle pour éviter les morceaux trop amers ou durs.

L’oignon tant sous forme légume que condiment est indispensable pour une nourriture saine et équilibrée. L’oignon peut même servir de garniture comestible sous forme d’oignons grelot sautés et ou glacés.

Un oignon coupé et resté quelque temps à l'air devient nocif.

Il ne faut donc jamais mettre en réserve, pour un usage ultérieur, la partie d'un oignon qui n'a pas été utilisée.

Comment éviter le chagrin de la ménagère ?

Couper l'oignon en deux et le faire tremper dans de l'eau salée.

 

Soit entiers, en rondelles, en rouelles ou morceaux dans les salades et crudités,  ou encore légèrement rissolés pour accompagner viandes ou légumes, les oignons se préparent à toutes les sauces et sont parties intégrantes de nombreux menus.

SALADE GRECQUE

Les grecs utilise l’oignon cru.

La célèbre salade grecque, contrairement à la coutume touristique, ne comprend traditionnellement ni laitue, ni concombre, mais uniquement de l'oignon cru, de la tomate, du fromage feta et des olives noires. Accompagné d’une délicieuse miche de pain grec, pain blanc est parfumé aux olives, à l'huile d'olive et à la menthe et arrosé d’un vin « retsina fino » bien frappé. Pour rappel, ce pain contient lui-même un gros oignon rouge émincé par pain d’un kilo.

 La traditionnelle soupe à l’oignon

5 oignons

4 pommes de terre

2 gousses d'ail

1 l d'eau

Sel et poivre

Fromage emmenthal râpé

 

Eplucher les oignons, les pommes de terre et l'ail.

Tout couper en morceaux

Mettre le tout dans une casserole et ajouter l'eau et du sel.

Faire chauffer à feu vif, jusqu'à ce que les légumes et pommes de terre sont cuits.

Mixer le tout.

Saler, poivrer selon les goûts.

 La même mais diététique

On remplacera le fromage par des croûtons grattés d'ail et les pommes de terre par deux petites courgettes.

 

Cette soupe est célèbre pour ses vertus contre « la gueule de bois » à l'aube des jours de fêtes !

 

RECETTE WALLONNE DE MARMELADE D’OIGNON

Pour 3 à 4 bocaux de marmelade. 

700 g d'oignons rouges

250 g de cassis (groseilles noires)

15 g de beurre

150 g de sucre cristallisé

25 cl de vin rouge  Pelez les oignons, puis émincez-les.
Mettez fondre le beurre dans une casserole à fond épais.
Ajoutez l'oignon émincé suivi immédiatement du sucre cristallisé.Couvrir et cuire à feu très doux durant 30 min.Ajouter le vin rouge et les baies de cassis.Porter à ébullition, puis laisser cuire, couvert à feu doux encore 30 min.Verser encore chaud dans vos pots à confiture. Fermer les couvercles après 5 min.


Vous pouvez servir cette marmelade légèrement réchauffée au bain marie avec le gibier accompagné de pomme de terre rissolées : plates de Florenville ou de cornes de gattes ; le tout arrosé d’un bourgogne de bon millésime.

Autre suggestion gourmande : cette marmelade d’oignon accompagne le foie gras qu’il soit d’oies ou de canard avec des toast ; le tout agrémenté d’un mont Bazillac de bonne cave.

 

LE ROLLMOPS OU HARENG AU VINAIGRE

Cela peut faire sourire, mais le rollmops, revendiqué tantôt par les hollandais, tantôt par les belges est un aliment très complet sur le plan vitamine autant que sur le plan des minéraux. Le hareng apporte les compléments vitaminiques qui sont faibles dans l’oignon et vice et versa. De plus le hareng est riche en protéines (20%) facilement assimilable par l’organisme.

Les harengs bien frais sont nettoyés, sans tête ni nageoires et dont on a levé toutes les arêtes.Ils sont frottés au gros sel puis couvert de vinaigre, avec les assaisonnements désirés, variant d’une région à l’autre : poivre, bouquet garni (persil, laurier et thym), baies de genévrier, clous de girofle, graines de moutarde, cornichons, carottes…Après 2 jours, on retire les harengs de la marinade et on les farcit d’oignons coupés en fine rondelles, on les enroule et les transperce d’une brochette de bois pour les maintenir enroulés.On replace ce qui est devenu le rollmops dans sa marinade où il peut être maintenu couvert pour sa conservation. Après 2 autres jours il est prêt à être consommé.

Le rollmops se mange souvent avec du pain de froment au levain car l'acidité du vinaigre et de l'oignon sont atténués. Une bière, telle la gueuse, accompagne favorablement ce copieux et complet repas.

 

Micha

17:27 Écrit par micha | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Trés instructif et util pour une culture génerale se rapportant à tout ce qui touche à la nature

Écrit par : chadli | 26/05/2008

Répondre à ce commentaire

Oignons Enfin!! une fiche technique complète (à toute les sauces) Merci pour ces infos précieuses.

Écrit par : odile | 23/06/2008

Répondre à ce commentaire

Madame Génial, complet, super ! Bravo !

Écrit par : Anouchka | 10/05/2009

Répondre à ce commentaire

Excellent article! Merci infiniment de nous (ré-) instruire sur les vertus de l'oignon.

Moi qui m'intéresse depuis peu à la gastronomie et qui ai toujours mangé de l'oignon dans la cuisine marocaine de ma mère (tagines, hors d'oeuvres), je rechignerai moins à râper ou à émincer des oignons pour accompagner mes plats... car ils sont essentiels!

Écrit par : Majda | 06/08/2010

Répondre à ce commentaire

Bjr,

J'avais déjà vu à quelque part, mais je ne me souviens exactement qu'en faisant bouillir des oignons pendant qlq mn et boire, soigne les myomes et fibromes. Est-ce vrai ?

Aidez-moi.

Écrit par : BADO Minata | 12/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour Minata,
Effectivement, cette tisane d'oignon est d'abord un diurétique, ensuite sa teneur en souffre alcalinise le Ph des urines et aide à éliminer les toxines.
Il serait cependant bon de faire un prélèvement et analyse de manière à s'assurer qu'il n'y ai pas de complications et qu'il s'agit bien soit de myomes ou de fobromes.
la tisane peut en effet atténuer les effets de ces maladies, mais il faudrait en trouver la source et l'éliminer. Le point de départ peut être émotionnel ou des frustrations que vous ne pouvez pas exprimer.
Cordialement
Micha

Écrit par : micha | 19/03/2013

Répondre à ce commentaire

savoir si l'oignon lutte contre le cancer de la prostate

Écrit par : clav | 13/03/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Clav,
Le cancer de la prostate n'est plus une simple affection urinaire et l'oignon favorise les fonctions urinaires et est un excellent désinfectant, ses propriétés ne sont malheureusement pas suffisantes pour s'attaquer à un cancer.
Parlez en à tout hasard à votre oncologue.
Cordialement
Micha

Écrit par : micha | 14/03/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire merveilleux! Quelle que soit l'origine j'ai vraiment apprécié l'information sur les oignons et c'est une chose utile de nos jours à la diète par jour. En fait, j'ai apprécié la lecture, vous serez un grand auteur et poster plus de conseils de santé pour nous.

Écrit par : look here | 24/04/2014

Répondre à ce commentaire

Je ne savais pas que l'oignon pouvait être nocifs pour les chiens, je vais le dire à ma sœur qui a souvent l'habitude de donner les restes au sien.

Écrit par : stuart | 06/11/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.