15/05/2006

la lymphe, un liquide mal connu

LA LYMPHE

 

Nous connaissons relativement bien le sang, sa circulation ainsi que son rôle dans l’organisme. La lymphe est restée pour nombre d’entre nous un élément peu ou mal connu.

La lymphe naît par filtration à travers la paroi des vaisseaux capillaires sanguins qui sont de véritables filtres basés sur l’osmose. Leurs rôles respectifs pourraient être comparé à un réseau ferroviaire, le sang serait le TGV et la lymphe les trains de banlieue et les ganglions, les gares.

 

                 lymphe01.jpg

Tout comme le sang, la quantité de lymphe est de 2 litres. Pour le sang la totalité du sang transite par le cœur en une minute soit 5 litres par minute, alors que le débit global de lymphe est estimé à 1 litre par jour.

La lymphe est un liquide organique circulant tout comme le sang dans tout le corps. Comme la lymphe n’a pas de pompe, comme le cœur pour le sang, les vaisseaux lymphatiques sont beaucoup plus complexes que les vaisseaux sanguins.

                                     lymphe02.jpg

C’est un ensemble de valvules qui sont activées d’une part par les mouvements de notre corps, et d’autre part, par la pression de lymphe qui s’accumule dans les tissus. Les ganglions  font office de stockage et de régulateur. Ces nœuds souvent groupés en amas sont localisés au cou, au creux des aisselles et de l’aine et de l’abdomen.

La circulation est retardée :

-         pendant le sommeil

-     l'inactivité

-         par fatigue, stress ou surmenage

-         par le froid.

La circulation est accélérée :

-         par augmentation de l’activité tissulaire

-         les contractions musculaires

-         la respiration abdominale qui par le jeu du diaphragme augmente le massage de toute la partie abdominale, ce qui facilite la circulation lymphatique, mais également la circulation veineuse.

-         En cas d’inflammations, le débit ainsi que la pression de la lymphe augmentent, elle peut croître de 3 mm de Hg à 50 mm de Hg.

 

Constitution de la  lymphe

C’est un liquide :

-         incolore ou jaune verdâtre très pâle

-         transparent ou opalescent

-         saveur salée

-         alcalin

 

-         70% de liquides dont :

o       49% de liquides interstitiels

o       15% de lymphe vasculaire

o       5% de sang

o       1% de substances à rejeter, urée, sels, CO2, azote, …

-         30% de matières solides

o       des globules blancs principalement des lymphocytes

o       globules rouges et hématoblastes

o       des granulations graisseuses

o       les molécules trop grosses pour être reprises par les capillaires artériels beaucoup plus fins.

 

                       

Le canal lymphatique droit est très court et concentre la lymphe provenant :

-         cerveau droit

-         membre supérieur droit

-         poumon droit

-         sein droit via le ganglion axillaire droit

-         bas du poumon gauche

-         coeur

Le canal lymphatique gauche est beaucoup plus important à tout point de vue. C’est le canal thoracique gauche qui par échange dans l’iléon amène au sang les vitamines et minéraux (notamment la B12).

Il concentre la lymphe provenant :

-         cerveau gauche

-         membre supérieur gauche

-         haut du poumon gauche

-         sein gauche via le ganglion axillaire gauche

-         tout l’abdomen avec le système digestif

-         des reins, de la rate

-         des parties génitales

-         des membres inférieurs

 

La lymphe est un élément essentiel de l’échange de notre système sanguin avec tout notre corps, cela se passe au niveau du myocarde, que ce soit nutritionnel ou élimination des toxines. La lymphe assure le transport et les échanges.

Cependant, on ne parle pas beaucoup de la lymphe et dans l’ensemble peu de personnes sont sensibles à son bon fonctionnement.

 

                 

lymphe03.jpg

 

 

Les ganglions

Tout comme un rein, les ganglions filtrent la lymphe dont ils arrêtent des composants anormaux :

-         particules inertes,

-         microbes,

-         cellules dégénérescentes et même cancéreuses.

Ils jouent un rôle de défense immunitaire par l'intervention, sur place ou à distance, des lymphocytes qu'ils contiennent. Malgré le petit volume de chaque ganglion, moins de 2 cm de diamètre, leur grand nombre dans l'organisme, plus d'une centaine, aboutissent à une masse globale substantielle.

 

D’autres échangeurs

Ces échangeurs produisent eux aussi des lymphocytes, filtrent et les stockent :

-         La rate, située sous le diaphragme à gauche, c'est un organe lymphoïde qui joue un rôle important dans l'immunité et dans la destruction des cellules sanguines vieillies, en particulier des globules rouges.

-         Les amygdales sont situées au fond de la gorge, se présente sous forme d’un anneau de tissus dont le rôle est de défendre l’organisme contre les infections bactériennes. Ces tissus constituent une infime partie du système immunitaire de l'enfant. Ils sont formés de l’amygdale pharyngée (adénoïdes) au-dessus du palais et à l’arrière du nez; l’amygdale linguale à l’arrière de la langue; les deux amygdales palatines situées de part et d’autre du palais.

-         Toujours dans la gorge, les végétations adénoïdiennes sont des organes lymphoïdes qui nous protègent contre les agressions (virus, microbes) en les captant mais malheureusement elles se développent en grossissant.

-         L’iléum absorbe certains micro nutriments, absorbe et transforme certaines vitamines et particulièrement la vitamine B12, absorbe et transforme des électrolytes, substance chimique contenue dans l'organisme et présente en grand nombre dans les liquides (potassium, sodium, chlore, bicarbonate, etc.)

-         Enfin, l’eau traverse les parois de l’intestin grêle et du colon pour aller rejoindre le sang et la lymphe, qui la transportent dans tout l’organisme, notamment vers les reins, la peau et les poumons, les principaux organes par lesquels elle sera ensuite éliminée avec les toxines.

 

L’œdème, principale pathologie de la lymphe.

Les causes :

-         Blocage du retour lymphatique qui provoque une augmentation de pression et de ce fait un excès de liquide interstitiel.

-         Manque d’albumine dans le sang crée un reflux de liquide interstitiel dans les capillaires veineux. Le plus courant est l’inflammation rénale.

-         Accumulation de substances protéiques dans les espaces interstitiels qui attirent l’eau dans les tissus.

-         Perméabilité anormale des capillaires suite à des infections localisées dues à des piqûres, chaleur, etc.

-         L’insuffisance cardiaque est génératrice d’œdème :

o       des pieds, si l’insuffisance est à droite

o       pulmonaire si l’insuffisance est à gauche.

 

Massage ou drainage lymphatique.

- Le docteur Emil Vodder, kinésithérapeute danois a mis au point, vers 1930, une méthode de massage des points sensibles pouvant améliorer la circulation de la lymphe. Ces massages contribuent à augmenter les défenses immunitaires de l’organisme. Le drainage lymphatique s’applique à tous les ganglions du corps.

- Comme c’est le bas du corps qui a le plus de difficulté à être drainé et que la plus grande concentration se trouve à la partie interne des cuisses et du bas ventre, d’autres techniques comme le refroidissement local des ganglions lymphatiques va créer une innervation provoquant une augmentation de la pression lymphatique à ce niveau, favorisant également le drainage. De plus le refroidissement local crée un appel de flux sanguin dans la zone ce qui contribue à améliorer les échanges lymphe-sang.

- Le bain dérivatif est un peu un mailing des deux techniques précitées. Suivant les auteurs, il peut s’appliquer à tout le bas ventre et pour d’autres uniquement au sexe.

Voici ce que recommande France Guillain :

 Pour les dames :

Si vous ne disposez pas de bidet, des astuces vous permettent de trouver votre confort.

Si vous avez une baignoire, vous pouvez poser une planche en travers de la baignoire et installer un seau plein d'eau juste au-des­sous de la planche.  Les pieds doivent être au sec et au chaud, dans des chaussettes ou des chaussons. Ne pas prendre froid.

Vous ne devez pas faire vos bains dérivatifs dans une pièce froide.  Et il vous faut vous couvrir suffisamment le buste pour garder un maximum de confort. Une pièce bien chauffée est donc souhaitable. Le rafraîchissement doit être centré sur le sexe uniquement. 

Vous utiliserez un gant de toilette en tissu éponge de coton, ce qu'il y a de plus répandu.  Vous ne mettez pas la main dans le gant sinon vous risquez de le réchauffer et vous aurez moins d'eau disponible.  Vous prenez le gant dans votre main, vous le tenez avec vos doigts.

Vous plongez le gant dans l'eau et vous le faites glisser en appuyant très légèrement du pubis vers le bas en passant sur les grandes lèvres, sans vous poser mille questions sur «quelle partie je touche avec le gant».

 Pour les messieurs un lavabo à la bonne hau­teur suffit, cela peut se faire debout en tenant le pénis au-dessus de l'eau dont on aura rempli le lavabo.  Il ne faut pas faire couler directement l'eau du robinet sur le bout du pénis mais utiliser un gant de toilette pour prendre l'eau dans le lavabo et faire glisser le gant très mouillé, dans un léger frottement sur le sexe de haut en bas sur le pénis sans vous préoccuper que le gland soit ou non découvert. Vous replongez le gant dans l'eau et vous recom­mencez.

Une  séance dure au début un maximum de 10 minutes pouvant par la suite durer jusqu’à 20 minutes.

Une autre technique consiste à se doucher le bas du corps, des pieds à la ceinture, à l'eau froide. Les canaux lymphatiques principaux étant à l'intérieurdes jambes et des cuisses, c'est ce trajet qui doit être privilégié. Si vous avez la possibilité de règler le jet du pommeau de douche, utiliser le jet le plus fin possible, il s'ensuit en plus du froid, un micro massage de la peau qui favorise la circulation sanguine et donc les échanges sang-lymphe.

- De nombreux ganglions sont inaccessibles au massage externe. C’est le cas des ganglions de la ceinture abdominale. Cependant il est possible de les masser par des mouvements contrôlés du diaphragme. C’est cette technique qui est utilisée en Yoga :

S’allonger sur son tapis et replier les jambes de manière à ce que le dos et notamment les vertèbres lombaires soient bien à plat sur le sol.

Une main posée relax sur la proitrine et l'autre relax sur le ventre pour bien sentir et prendre conscience du mouvement que la respiration crée dans les poumons. 
Amener lentement l'air vers le bas des poumons en laissant le ventre gonfler sans exagération, puis laisser l’air monter dans la poitrine.
Suspendre l’inspiration afin de maintenir les poumons pleins un petit temps sans forcer, ni bloquer la gorge.

A l’expiration, plus lente encore que l’inspiration, d'abord vider l'air de la poitrine, puis seulement l'air du ventre.

Essayer de rester à poumons vides un petit moment, toujours sans exagérer.

Rechercher un rythme de façon à se sentir à l'aise.

Les mains permettent de contrôler les diverses phases.
Pratiquer cette respiration environ 1/4 d'heure.
Toujours rouler sur le côté avant de se relever lentement.


Une variante :
Inspirer dans le ventre, suspension un petit moment, puis expirer; la poitrine ne bouge pas.
Inspirer uniquement en gonflant la poitrine et là le ventre ne bouge pas.

Cette respiration est dite alternée.
Ne jamais forcer et agir à son rythme.

D’une manière générale, l’inspiration se pratique par le nez, mais l’expiration peut se pratiquer par la bouche en freinant la sortie de l’air par les lèvres.

Astuce pour connaître le bon débit d’une expiration. Utiliser un verre d’eau et une paille; le bon débit s’obtient quand les bulles produites dans le verre d’eau sont petites et bien détachées.

 

MICHA

 

15:57 Écrit par micha | Lien permanent | Commentaires (246) |  Facebook |

09/05/2006

RE-SENTIR aide anti-tabagique

Re-Sentir ou l'Art de l'Arométhérapie anti-tabagique,

En aromathérapie, tout comme en phytothérapie, on peut trouver une aide à son sevrage tabagique.

Certains fabricants d’oreiller ont d’ailleurs maille à partir avec les institutions pharmacologiques officielles françaises, par ce qu’ils introduisent dans leurs oreillers des billes imbibées d’huiles essentielles. Cette pratique est dangereuse et illicite aux dires des  autorités en la matière. C’est notamment l’huile essentielle de sassafras qui est utilisée pour l’oreiller anti-tabac. La présence prolongée à l'exposition de cette huile peut être néfaste de plus les effets n'ont pas été reconnus cliniquement; mais c'est un autre débat ;0)

 

Il est utile de lire au préalable à l’utilisation des huiles essentielles l’article sur ce blog : LES HUILES ESSENTIELLES

 

Voici ce que j’entrevois comme huiles essentielles à dissiper dans l’atmosphère d’une personne débutant son sevrage au tabac :

 

-         Eucalyptus officinal appelé aussi Eucalyptus radiata agit sur toute la sphère nez-gorge-oreilles. Elle agit sur les bronches en éliminant le mucus bronchique.

-         Pin sylvestre est un puissant désinfectant respiratoire ; son action antiseptique le fait utiliser pour l’assainissement de locaux, où il répand une agréable ambiance de forêt de conifères.

-         Sassafras de l’Orénoque appelé aussi officinal, est un contre poison de certaines drogues dont le tabac. Son action sur l’hypophyse et l’hypothalamus stimule les mêmes centres que la nicotine et en font donc une substance de substitution, sans amener de dépendance. Son action tonique sur les muscles lisses, limite son utilisation dans les cas de grossesse et chez les bambins. Dans ces derniers cas, l’huile essentielle de Cardamone (Eletteria cardamonum) peut remplacer de manière un peu moins efficace le Sassafras.

-         Géranium rosat (Pelargonium asperum) est choisi pour son action relaxante qu’il procure par inhalation.

 

Il est un fait évidant que si plusieurs personnes partagent votre lieu, il n’est pas toujours indiqué de faire participer l’ensemble de ces personnes sauf si elles sont conscientes de l’action des huiles essentielles  et consentantes. L’air à respirer est d’ailleurs d’odeur agréable.

Néanmoins, vous pouvez vous concocter avec les mêmes ingrédients, une huile odorante avec quelques gouttes de laquelle vous pourrez masser vos poignets et votre gorge et ainsi en profiter pleinement.

 

Dosages :

Pour diffuseurs :

Dilution dans 50 ml d’alcool pour fruits à 65 ou 70 °

-         Eucalyptus : 20 gouttes

-         Pin sylvestre : 20 gouttes

-         Sassafras ou Cardamone : 40 gouttes

-         Géranium rosat : 30 gouttes

Verser jusqu’au quart du récipient du diffuseur puis ajouter de l’eau.

 

Pour l’huile de massage :

Dilution dans 50 ml d’huile d’olive vierge de 1ère pression à froid

-         Eucalyptus : 5 gouttes

-         Pin sylvestre : 10 gouttes

-         Sassafras ou Cardamone : 10 gouttes

-         Géranium rosat : 5 gouttes

 

Pour ceux qui aiment des choses toutes faites, peut-être un peu moins efficace, il existe en pharmacie :

une huile de massage RHU, en flacon de 50 ml, des laboratoires GRAVIER et pour diffuser dans l'atmosphère, toujours des laboratoires Gravier un mélange d'huile essentielles : Mélange Grand Air.

                    

ces produits n'ont pas la destination de sevrage du tabac, mais ils possèdent des atouts sérieux pour le devenir et ce à l'exemple du Ziban, qui à l'origine n'était pas destiné au sevrage.

Micha

19:22 Écrit par micha | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |