15/10/2006

Un peu de Yoga ? le Cobra

ETUDE DU COBRA – BHUJANGASANA Bhujanga, le serpent en sanscrit est pour le peuple asiatique une figure emblématique alliant crainte et respect.Le serpent, sur le plan physique, est connu essentiellement pour sa souplesse, surtout sa facilité à mouvoir sa colonne vertébrale.Sur le plan mental, sa spécialité est la patience. Son immobilisme n’est qu’apparence et sa facilité à la détente démontre la suprématie de son mental, magnifiquement coordonné avec son physique.La mue du serpent renforce la réputation de cet animal à la fois mythique et bien réel.  Qui n’a jamais rêvé un jour de pouvoir renaître sous une peau toute neuve.  Empreint de ces pensées lançons nous dans la posture Bhujangasana.Quel est l’intérêt de la posture du cobra ?A longueur de journée, nous effectuons des flexions avant et même une tendance à voûter le dos, cela veut dire que nous sollicitons beaucoup plus nos muscles agonistes que nos antagonistes. Le résultat est que ces muscles antagonistes ne travaillent plus et donc que la circulation sanguine dans ces muscles étant diminuée, a tendance à les atrophier.

Le cobra est une flexion inversée et donc à considérer comme une compensation ou contre pause à une déformation journalière. Si ces muscles fonctionnent peu au cours de la journée, il est impératif d’être prudent lors de leurs sollicitations et donc de prévoir un échauffement avant d’entrer et de garder cette posture.

   

La plupart des écoles pratiquent la posture suivant le modèle de la photo ci-dessous

Du fait du décollement du bassin du sol, cette posture fait appel à une force certaine au niveau des pectoraux et de ce fait est réservé à la gente masculine ou à des femmes très minces. Des variantes à cette posture permettent de palier à cet inconvénient.

La posture suivante permet l’ajustement, par le déplacement de l’appui des mains au sol de trouver la position correcte qui n’affecte pas de tension par l’exagération de la cyphose dorsale et de l’excès de compression des vertèbres lombaires.

Une troisième posture que j’affectionne particulièrement est la suivante :

Dans cette position, le bassin s’étale bien sur le sol, la position de la colonne vertébrale permet un juste étirement des cervicales. Les avants bras perpendiculaires au sol permettent une bonne répartition du poids du tronc sur les coudes, bras et mains bien à plat sur le sol.Cette bonne répartition permet de libérer le mental et de se concentrer sur sa respiration. A l’inspiration, lorsque l’air gonfle l’abdomen, une légère compression des organes sous le diaphragme pratique un excellent massage.Dans cette position, nous pouvons aussi prendre conscience des muscles des fessiers en les contractant sur plusieurs inspirs-expirs, puis en les décontractants.C’est également une position favorable à des exercices de contraction et décontraction des sphincters.C’est cette posture que je vais décrire à la page suivante.

 

           

Bon Yoga

Micha

http://users.skynet.be/jardin_fleuri/yoga/cours1.html  

17:30 Écrit par micha dans Bien être | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |