03/12/2006

La posture du TRIANGLE

UTTHITA TRIKONASANA 

Utthita = tendu, étiré

Tri = trois

Kona = angle

 

 Partant de cette traduction, on pourrait envisager des foules de postures, car nous avons la possibilité de former avec notre corps de nombreuses figures du triangle.

 

Que ce soit des inflexions latérales ou des triangles nous sommes dans des postures asymétriques.

 UTTHITA TRIKONASANA   utthita4a.jpg

Utthita Trikonasana dans sa version idéale se pratique les deux pieds à plat sur le sol, les jambes tendues, la main posée à plat au sol à l’extérieur du pied porteur et la latéralité du tronc parallèle au sol.

Le corps n’étant plus dans son axe, et pour obtenir une posture stable, Trikonasana, va demander un point d’appui supplémentaire qui est la main. Ce trépied membres tendus n’est pas à la portée de tous et il faudra donc prévoir des variantes et, ou des adaptations en fonction de la souplesse et de la configuration du corps de chacun. Les proportions des longueurs des jambes, du bassin et des bras n’étant pas une équation constante chez toutes les personnes, il va falloir composer des aménagements en fonction de chacun.

Un des aménagements est de poser la main porteuse sur la jambe. Dans ce second cas de figure, la main n’arrive pas au sol, nous sommes alors dans une posture d’équilibre et le travail devient alors tout différent. Ce sont surtout les muscles des pieds, des chevilles et des jambes qui vont fournir le plus gros du travail. Personnellement cette posture n’est pas recommandable sur le plan des étirements, car le fait de devoir maintenir l’équilibre déconcentre et détourne du travail que l’on attend de cette posture.

 

D’autres aménagements de la posture Utthita Trikonasana :

- Plier le genou porteur, mais alors ce n’est plus vraiment Utthita.

- Mettre une épaisseur pour l’appui de la main porteuse. (Voir variante de la posture statique ci-avant)

 

Pour prendre la position de départ, l’écart des jambes doit être important tout en restant confortable.

On pivote en ouverture de 90° le pied côté où l’on va prendre la torsion. Les pieds restant bien à plat sur le sol, on inspire, on pivote tronc et bassin pour amener les épaules face à la jambe. Sur une suspension de souffle on fléchi le tronc vers la jambe comme dans une pince et c’est seulement dans cette position que l’on expire. Suspension de l’expiration, la main est placée soit au sol, soit sur un support à l’extérieur du pied. Pendant l’expiration, on prend conscience de son équilibre et poumons vides on porte le bras opposé à la verticale, puis on laisse venir l’inspir. Pendant la posture, on prend conscience de ses espaces respiratoires, on prend conscience aussi de l’espace narinaire balayé.  Allonger l’expiration par rapport à l’inspiration permet de tenir la posture plus longuement.

 1.      Quels sont les effets au niveau physique ?

Cette posture étire les muscles latéraux de la colonne vertébrale qui ne sont que rarement sollicités. Elle étire également les muscles intercostaux, mais aussi ceux de l’arrière des jambes. Les muscles des hanches sont particulièrement sollicités pendant la phase respiratoire, ce qui en fait un excellent exercice pour la femme après accouchement. 

 2.      Où et comment localiser l’attention ?

La tendance est de ramener légèrement le bassin, il faut donc veiller à maintenir l’ouverture de la cage thoracique et la verticalité du bras. On a souvent tendance à relever latéralement le pied non porteur qui doit impérativement rester à plat sur le sol. Le regard reste concentré sur la main levée.

 3.      Après un triangle, faut-il effectuer une  posture d'équilibration ? 

      arbre1.jpg

Cette posture étant rajasique, et se terminant en position debout, je reviendrais en Tadasana et travaillerais sur une respiration alternée, en allongeant petit à petit la longueur de l’inspiration.

 

La respiration dans la posture ayant favorisée à tour de rôle les 2 poumons, cette respiration ample va permettre de recentrer la respiration et favoriser l’équilibre mental.

 

 

 

 

Séquence posturale :

 

UTTHITA1a.jpg

 

4.Après la posture, y-a-t-il lieu de pratiquer une compensation ?

La colonne ayant été étirée latéralement et après Tadasana, je ferais un mouvement de passage en position assise, puis pratiquerais quelques rocking.       

 rocking1.jpg

  

Micha

15:58 Écrit par micha dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.