07/12/2007

L'humain et les fréquences

Le monde des fréquences en rapport à l’homme est très vaste. J’ai essayé de résumer et simplifier au maximum un domaine passionnant de la physique.Pour accéder à la première partie de cet article cliquer  ICI                                                      

Qu’appelle-t-on fréquence et comment la représenter ?                                                     Restons sur notre terre en rotation sur elle-même, et examinons de plus près la trajectoire de notre luminaire principal le soleil. Il se pointe au petit matin à l’Est, puis il monte lentement dans le ciel pour arriver à sa position maximum dans le ciel vers 12 h GMT (Heure du Méridien de Greenwich) puis descend sur l’horizon Ouest pour nous installer dans la nuit, sa progression nocturne si nous pouvions continuer à le voir serait inverse de celle du jour avec son minimum à 24 h GMT, puis reviens se pointer à l’Est au petit matin. Si nous mettons en graphique ce phénomène nous obtenons une belle sinusoïde.  

 

image005    Cette sinusoïde représente la fréquence du soleil vue de la terre. Il est évident que ce n’est pas le soleil qui tourne autour de la terre, mais la terre qui tourne autour du soleil. Tout est donc relatif et dépend du point de vue où l’observateur se place. Pareillement, tout phénomène cyclique va pouvoir se représenter sous forme sinusoïdale. Dans le cas de la rotation de la terre rapport au soleil, la fréquence sera une période par 24 h.Nous pouvons écrire ce rapport sous forme de formule : 
          fréquence f = nombre de cycles / temps de parcours de ces cycles
 L’unité la plus couramment utilisée pour exprimer la fréquence est la période par seconde appelée du nom du physicien allemand Heinrich Hertz (Hz).  Tout ce qui vit sur terre est régi par la fréquence solaire, c’est elle qui gère nos heures de sommeil, nos repas, notre vie en général. De nombreuses plantes réagissent visiblement à cette fréquence, héliotropes (tournesol), lierres ne sont que deux exemples qui illustrent bien ce phénomène.  Cette fréquence est très lente puisque si nous appliquons la formule ci-dessus nous obtenons :     

image006

Nous parlions, dans le paragraphe précédent, d’une vibration : les sons émis par notre bouche et perçus par les oreilles de votre voisin. Ces vibrations ne sont qu’une succession de fréquences générées par les cordes vocales et perçues et décodées par le tympan de l’oreille.

Les ordres de grandeur des fréquences perçues par l’humain.

 
Le monde des fréquences étant très vaste, nous devrons nous familiariser avec les ordres de grandeur mathématique : 

 

pico(p)10-120,000.000.000.001
nano(n)10-90,000.000.001
micro(μ)10-60,000.001
milli(m)10-30,001
kilo (k)1031.000
méga (M)1061.000.000
giga (G)1091.000.000.000
terra (T)10121.000.000.000.000
 La gamme de fréquence de la parole se situe entre 150 Hz et 8.000 Hz ; l’oreille devant percevoir d’autres sons que la parole a une gamme plus étendue se situant en moyenne entre 100 Hz et 18 kHz.. Un autre paramètre qui a son importance est l’amplitude ou puissance du son, un murmure à 3,5 kHz à peine perceptible à l’oreille d’une personne se situant à 1 mètre de la source sonore et ne sera plus perceptible à 5 mètres.  En dessous des fréquences habituellement perceptibles à l’oreille humaine se situent les infrasons et celles situées au-dessus du seuil de perception s’appellent les ultrasons.  Tous les animaux n’ont pas la même gamme de perception que l’humain. Le chien par exemple perçoit aisément des fréquences supérieures à 18 kHz, elles peuvent monter suivant l’âge et la race jusqu’à 30 kHz. Notons encore que les sons se transmettent très bien dans l’eau, la vitesse de propagation est pratiquement quatre fois plus grande que dans l’air n = 1.425 m/sec. Cela permet donc aux mammifères marins de communiquer par les sons. Les sons vocaux sont produits par les cordes vocales. Elles se composent de deux fines bandes plates qui s’écartent sous l’effet de la pression de l’air régulée par la pression du pharynx ; la bouche, les fosses nasales et les sinus font office de caisse de résonance. Chez la femme la longueur des cordes vocales varie de 13 à 18 mm, alors que chez l’homme elles varient habituellement entre 17 et 25 mm. Ce sont les impulsions venant du cerveau qui contractent nerfs et muscles des lèvres, de la bouche, ainsi que la contraction des cordes vocales.  C’est donc une onde d’air  ou pression d’air, qui va sortir de la bouche et se propager dans toutes les directions sous forme d’une onde de pression.  Toute oreille située dans une zone environnante va recevoir cette onde de pression et par le pavillon auditif va frapper la membrane du tympan. Par l’intermédiaire de liquides et de cils sensitifs les informations concernant les sons reçus vont être acheminés par des multitudes de nerfs (neurones) vers le cerveau où ils seront décodés.  

... à suivre

 

Micha

 

13:45 Écrit par micha dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

tres interessant et tres accessible merci beaucoup

Écrit par : bonnet | 26/05/2010

Répondre à ce commentaire

Superbe résumé à la porter de tous.

Écrit par : Nabil | 17/06/2011

Répondre à ce commentaire

merci Nabil ;O)

Écrit par : micha | 20/06/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire