25/05/2008

Entretenir son Bassin

ARTICULATION du BASSIN, de la HANCHE et de la liaison COXO- FEMORALE 

Nous avons souvent tendance à croire que notre bassin est un monobloc !

La plupart des mouvements courants ont tendance à confirmer cette croyance. C’est donc en conscience que nous devons agir pour garder la souplesse des articulations du bassin en liaison avec les hanches et les fémurs.

La gymnastique, mais encore mieux le yoga permettent de compléter les mouvements de la vie quotidienne. Je vous propose quelques exercices simples à pratiquer souvent.

BASOS0

 Les os du bassin:

- La vue de face ou face antérieure fait penser à un papillon et permet de voir, en haut sous les vertèbres lombaires, l’ajustage précis du sacrum et des iliaques. En avant plan, la symphyse pubienne: articulation très rigide sauf au moment de l’accouchement chez la femme.

- La vue arrière ou face postérieure, très semblable à la vue antérieure:  on observe que le sacrum vient vraiment poser sur les iliaques. Le bas des iliaques forment les ischions, parties sur lesquels on s’assied. On remarque bien la tête fémorale et le col du fémur.

- La vue latérale permet de voir le creux lombaire de la colonne vertébrale qui ramène la partie supérieure du corps dans l’axe des fémurs. L’ensemble forme la ceinture pelvienne. On voit aussi, la cavité et la manière dont s’articule le fémur.

Le FÉMUR est l’os le plus long du corps (2/7 de la taille). Les trochanters, excroissances intérieure et extérieure, permettent l’insertion des muscles aux crêtes iliaques. La tête des fémurs et les condyles (cavités de logement), sont de véritables roulements à billes, qui permettent l’articulation complète dans les trois plans d’où la nécessité de la longueur du col.

 Mouvements que peut réaliser le Bassin

Ces mouvements sont la résultante de l’articulation de la hanche et de l’étagement des trois niveaux de muscles moteurs.

A savoir :

- à la partie supérieure, les abdominaux.

- à la partie médiane, les muscles du bassin lui-même.

- à la partie inférieure, les liaisons jambes bassin.

 

Les divers mouvements sont relatifs suivant que l’on fixe les iliaques, le fémur ou un des côtés:

- flexion / extension,

- abduction (ouverture latérale du fémur) / adduction (croisement des fémurs),

- élévation (mouvement en avant) / abaissement (mouvement en arrière),

- circumduction ou cercle complet, soit un ensemble de mouvements simultanés qui permet une parfaite mobilité qu’on retrouve aussi au niveau des épaules.

 

Tout ceci permet en particulier des « BASCULE DU BASSIN » :

-         La rétroversion, pousser le pubis en avant et diminuer le creux lombaire, dans ce cas on parle communément de « bascule du bassin ».

Je propose un exercice pratique de yoga qui va mettre l’ensemble du corps en bonne position et de plus qui est une posture très relaxante.

 Tãdãsana (Tãda = montagne  et  asana = posture) 
  

ARBRE1

 Cette posture est pratiquée les paupières closes, prise de conscience de son corps et de son environnement. L’écoute des battements de son cœur va favoriser lentement une maîtrise du mental.

Passage en revue de toutes les parties du corps :

Menton légèrement rentré vers la poitrine, les épaules basses.

Les bras sont détendus et les mains légèrement tournées vers l’avant.

Etirement de la colonne pour rectifier confortablement la courbure dorsale. Diminuer les creux lombaires et cervicaux.

Rétroversion du bassin, ce qui modifie l’alignement de la colonne vertébrale par rapport au bassin. Pour ce faire, serrer les fessiers et pousser le pubis légèrement vers l’avant.

Les genoux doivent être relâchés.

Les pieds sont parallèles, écartés de la largeur du bassin. Ils sont bien à plat sur le sol et les orteils participent à la prise d’un bon équilibre.

 On prend conscience des différents muscles et équilibrer muscles agonistes et antagonistes.

Nous entrons dans une phase d’équilibre et de calme, c’est le moment d’abandonner lentement la relation corps-mental au profit des ambiances, de s’observer dans la posture de prendre conscience d’un bien être certain.

Dans le silence, on reste en relation avec soi-même et les fréquences de son environnement tout en profitant d’une paix intérieure.

  

-         L’antéversion par rapport aux membres inférieurs vers l’avant: elle se produit en même temps qu’un déplacement des membres inférieurs dans la même direction, donc vers l’avant; c’est donc creuser les lombes.

 

ANTEVERS

Respirer lentement et en gonflant un maximum le bas du ventre. Maintenir pendant dix respirations.

  

-         La latéroversion ou bascule latérale s’accompagne d’un soulèvement du membre inférieur du côté opposé. Elle est surtout provoquée par la contraction des fessiers et du tenseur du fascia lata, situés à l’extérieur de la cuisse.

  

LATER1

Rester dans la posture une dizaine de respirations lentes et profondes en laissant se gonfler le bas du ventre. On perçoit ce mouvement de respiration par la main placée au niveau de la crête iliaque.

Puis inclinaison de l’autre côté. Revenir à la position de départ et ressentir l’effet du maintient dans cette posture.

 

Le prochain article traitera des muscles permettant les mouvements du bassin.

 

Micha

 

12:28 Écrit par micha dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |